leblogsante.ma

Le monde de la Santé dans un Blog Marocain

Bisphénol A : les bébés sont les plus exposés

Posted by rédacteur web On March - 23 - 2010





Selon une étude européenne, les nourrissons nourris au biberon sont les plus exposés au risque d’ingestion de bisphénol A, mais les niveaux d’exposition sont bien inférieurs aux seuils de sécurité. Une étude qui reste néanmoins préoccupante…

Des chercheurs suisses ont examiné les voies d’exposition au très controversé Bisphénol A, un produit chimique courant utilisé dans les contenants en plastique et le revêtement des boîtes de conserve. Jusqu’alors, les informations sur la contribution relative des différentes voies menant à l’exposition totale des consommateurs manquent, bien qu’elles soient essentielles pour gérer les risques associés à ces substances.

Au total, 17 sources différentes d’exposition potentielle ont été étudiées sur 9 groupes d’âge/de sexe dans la population germano-austro-suisse. Cette étude montre que le groupe potentiellement le plus exposé est celui des nourrissons nourris au biberon de 0 à 6 mois. Ce groupe présente des taux de dose moyens de près de 0,8 microgrammes par kg et par jour, bien en-deçà de l’Apport journalier tolérable (AJT). Mais “il s’agit du même ordre de grandeur que les concentrations récemment signalées qui ont entraîné des effets sanitaires à faible dose chez les rongeurs”, selon les auteurs. Ces résultats sont préoccupants dans la mesure où l’on estime que le BPA a une incidence sur le développement et est classé comme un perturbateur endocrinien, présentant un risque potentiel pour le développement des nourrissons et des foetus. “En général, les êtres humains durant leurs stades de développement (foetus, nourrisson, enfant) semblent être exposés plus sévèrement que les adultes”, écrit le Pr. Natalie von Goetz, co-auteur de ce rapport et scientifique en chef à l’Institut fédéral suisse de technologie de Zurich.

L’AJT du BPA de l’Union européenne est de 50 microgrammes par kg de poids et par jour, identique au seuil de risque défini par l’Agence américaine de protection de l’environnement (Environmental Protection Agency – EPA). L’EPA et la FDA (Food and Drug Administration) ont annoncé en janvier suivre de manière accélérée des études destinées à clarifier les recherches sur les effets à petites doses de l’exposition au BPA. Les auteurs demandent que des études complémentaires soient menées sur la recherche de substituts à ces utilisations.

David Bême

Source : Risk Analysis – Volume 30 Issue 3, Pages 473 – 487 (abstract disponible en ligne)